en tête forum avec mention psychologue
 
www.six-fours.net/actualite/six-fours-issue-heureuse-pour-samuel-1843.html

Le 8. décembre 2010 à 10h00

Six Fours Issue heureuse pour Samuel

Un jeune collégien atteint du syndrome d'Asperger risquait la descolarisation face à la menace de non renouvellement du contrat de son auxiliaire de vie scolaire. Finalement une issue a pu être trouvée, mais des questions restent en suspens.

Jean-Marc Bonifay, papa de Samuel et président d'Autisme PACA.

Jean-Marc Bonifay, papa de Samuel et président d'Autisme PACA.

C'était loin d'être gagné mais finalement l'histoire se termine bien, du moins temporairement. De manière totalement incompréhensible, Josiane, l'auxiliaire de vie scolaire de Samuel, n'avait pas eu son contrat renouvelé entraînant la descolarisation de ce jeune collégien atteint du syndrome d'Asperger en 6e à Font de Fillol. (voir notre précédent article.) Le jour même, l'affaire étant remontée rapidement sur les tables des ministères face à la menace de mobilisation et de médiatisation, le délégué ministériel à l'emploi et à l'intégration des personnes handicapées, Philippe Van Den Herreweghe, s'est emparé du dossier et a appelé directement le père du jeune Samuel, Jean Marc Bonifay: "il semblait désolé de la situation et mon fils a pu réintégrer l'école grâce à la prolongation du contrat de son AVS. Sur l'Académie, ce sont 23 dossiers qui ont été régularisés et promesse orale a été faite que début 2011 les AVS ayant en charge des jeunes handicapés "lourds" seront aussi reconduits", sachant que de nombreux contrats d'AVS se termineront au printemps prochain.
Issue "heureuse" si l'on peut dire, mais des questions restent en suspens pour l'avenir, à savoir la définition des handicapés lourds et légers. Certains parents s'interrogent sur ces critères, avec le risque probable de ne pas obtenir une AVS pour leur enfant, d'autant plus que la Maison Départementale des Personnes Handicapées du Var (M.D.P.H) ne croule pas sous les crédits, et la tendance étant à minorer le degré du handicap. Concernant les AVS, les contrats précaires (CUI-CAE) comme celui de Josiane sont légions, car moins coûteux pour l'Etat et l'heure n'est plus vraiment au soutien de ces contrats aidés. Un rassemblement était organisé d'ailleurs le 1er décembre devant l'Inspection d'Académie pour protester contre le risque de surpression de 454 emplois aidés "pour cause de non renouvellement" selon le SNES.
Pourtant ces suppressions envisagées ne sont pas proportionnelles au nombre d'enfants handicapés, qui ne diminue pas...Il faut quand même rappeler qu'en PACA, 7.671 jeunes gens (0 à 19 ans) et 16.814 adultes (20-59 ans) ont été diagnostiqués comme présentant des troubles envahissants du développement en 2007. Ces chiffres sont en plus sous-évalués devant le retard pris par la France pour le diagnostic, et le suivi (voir: www.journees-autisme.fr)

La France en retard à bien des égards


Si les témoignages ne suffisent pas, l'avis n°102 du "comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé" est accablant. On y apprend que "les personnes, enfants et adultes, atteintes de syndromes autistiques et leurs proches sont aujourd'hui encore victimes en France d'une errance diagnostique, conduisant à un diagnostic souvent tardif, de grandes difficultés d'accès à un accompagnement éducatif précoce et adapté, d'un manque de place dans des structures d'accueil adaptées, de l'impossibilité pour les familles de choisir les modalités de prise en charge des enfants... la France a été condamnée par le Conseil de l'Europe en 2004 pour non respect de ses obligations d'accès à l'éducation à l’égard des enfants souffrant d’autisme". Et sur la loi du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, tout est dit, notamment sur la création de postes d’auxiliaires de vie scolaire (AVS): "cette inscription à l’école demeure encore trop souvent, en raison d’un manque d’enseignants et d’auxiliaires de vie scolaire formés, la seule manifestation d’une scolarisation fictive, traduisant une tendance dans notre pays à penser que la reconnaissance symbolique d’un droit peut tenir lieu de substitut à un accès réel à ce droit."

D.D, le 08 décembre 2010

Plus d'infos:

Autres photos:

  La famille Bonifay avec Josiane, l'AVS (le jour avant la fin du contrat de Josiane).  
La famille Bonifay avec Josiane, l'AVS (le jour avant la fin du contrat de Josiane).




Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement